vendredi 15 octobre 2010

Manif 22 mai, les dessous des cartes, ou ma vérité a moi. (Partie 4)

Avant-propos :

L’avant propos de la partie précédente s’applique également a cette partie ainsi qu’aux éventuelles parties suivantes.

Le dépôt, un Mortal Kombat, choose your destiney : round 2, fight !

On est dimanche, on a fait le dépôt hier, ou c’est ce qu’on a cru, je me réveille tard, je me connecte, naturellement sur le groupe google.

Azyz nous a très trop bien expliqué comment marche la poste, les recours, les règlements, je suis sur qu’il était bostaji dans une autre vie.

Lundi on va voir l’huissier de justice pour aller au ministère.

Vers 14h slim me dis qu’il a partagé notre vidéo sur vimeo. Sur le champ je n’ai pas trop aimé, je pensais que comme on était deux à la faire, qu’il va me la montrer avant de la publier, pour se mettre d’accord si on enlève une partie ou pas, on la sous tire ou pas. Et ca c’est typiquement slim, il a cette faculté de te rappeler qu’avant d’être une équipe, on est des individus.

Et la, j’ouvre une parenthèse concernant Slim, il est si contradictoire, si paradoxal, dans ses pensés, ses idées, il est communiste et intégriste du numérique, il est pour la notion du groupe, du partage sans limite, contre les droits de l’auteur, contre même la GNU, tout donner, tout pour tout le monde, on s’en fou du ‘un’, de la personne, l’important c’est le groupe, avec une vision universelle et humanitaire. Mais, sur le plan des faits, il te rappelle, non il te rappelle pas, il agit juste en individu, en électron libre, en tant qu’une personne, pas de notion de groupe, d’ailleurs il a toujours réclamé, tapé sur la table, pour rester un électron libre, et faire ce qu’il a envi de faire, sans prendre conseil ou approbation du groupe. Et a la limite ce n’était pas très gênant, parcequ il avait la même conviction profonde, la même position contre la censure que le reste du groupe, et ce qu’il fait en tant que cet électron, le réussit plutôt bien.

Donc, la vidéo était sur le net, il n’a rien enlevé, rien, comme on l’a fait, aucune retouche, et je l’ai vu pour la première fois, comme l’ont fait les 4000 personnes rien que sur vimeo les deux premières heures après sa publication.

Et c’était le BUZZ, je l’ai partage sur facebook, et comme slim n’était pas sur facebook, j’étais bombardé, par des messages, des demandes d’ajout comme ami.

C’était énorme, et je ne savais pas comment gérer ca.

Moi, je suis vulgaire, grossier, je dis ce que je pense comme je le pense, sarcastique par moment, je suis capable de rire et de faire des blagues en parlant de sujets très sérieux, ou de prendre un air très sérieux en parlant de futilités. Mais tout ca, ce n’est plus possible, je ne peux plus être moi ! Je me suis senti responsable, et face à cet enthousiasme (encore prudent..), cet espoir, je pouvais plus dire n’importe quoi. Et que c’était lourd à porter, difficile à faire.

J’ai eu des messages d’encouragement, des messages de soutien, des messages de mounechda et que je suis le prince de bel air et soltan el ghalla, des messages de mépris, y’avait même du « 9offa » oui carrément sans parler des messages « qu’es ce que tu fais idiot ! T’es perdu a tout jamais, tu le payeras cher, tu finiras mal, très mal, pense a ta famille etc... » Y’en a eu des insultes aussi, bref, c’était trop.

Et la, un détail me réveille : parmi les messages que j’ai reçu, y’en a des messages de gens que je connais en chair et en os, personnellement, non, ils ne m’ont pas appelé sur mon téléphone, ne sont pas passés me voir, ils m’ont envoyé des messages ! ca reste virtuel donc, le soutien ou autre, pas réel, il s’adressent au personnage et non a la personne, ils n’ont pas compris qu’on a franchi le pas, du virtuel au réel. J’avais envi de crier fort ,haut : « mais bordelllllllllllllll on n’a pas fait une e-pétition, une e-action, ce n’est pas un WoW, c’est le réel, le vrai réel, et je ne risque pas d’être censuré, mais d’aller en prison, merde !! »

Je pense que ce détail, m’a donné une intime conviction, que je dois et je peux attendre rien de personne, que si ca tourne mal, dans le réel, je me trouverais seul et que ces e-soutiens est comme les soutiens gorges dans les magazines, ce n’est que virtuel, il suffit de couper le courant, fermer l’ordinateur pour qu’il disparaisse.

Cette réflexion m’a beaucoup aidé, du moment que je n’attends rien de personne, je ne risque pas d’être déçu.

Dimanche passe.

On est lundi.

Slim passe me chercher a l’Aouina, on passe au bardo, je dépose des papiers a ma banque et je retire de l’argent (oui, et sans entrer dans les détails, sayeb sala7 a couté cher, pour slim et moi, je suis sur que si on était étudiants, on n’aurait pas pu le faire).

Et dans la voiture, on fait cette fameuse vidéo de « ka3bet el birra ».

Y’a eu beaucoup de polémique sur ce détail, une polémique futile, inutile, qui a freiné l’élan que représentais la manifestation, et y’en a qui ne se sont pas gêné pour transformer la bataille contre la censure, en bataille religieuse, et y’a eu des débordements, w takfir, w accusations d’intégrisme, et tout le monde a tout oublié, et on est revenu au sorfag facebook, et au moubid, et si dieu existe ou pas, et si il y a une fatwa ou pas. Et c’était une obene pour beaucoup de gens qui pour des raisons d’images et d’influences sur le net, ont été dans le sayeb sala7, des spécialistes du virtuel, des cyber dissidents, mais vu que ca a pris un air trop sérieux, et que ca risquait de mal tourner, que ce n’était plus du virtuel, ils quittent le bateau, sous ce prétexte.

Je pense que Slim et moi, on ne voulait surtout pas, ni être des symboles, ni des stars, on combat la censure, on ne va pas nous censurer nous même, si il a envi d’une bière, y’a pas de gêné qu’il le dise ! Il n’a incité personne à boire (avertissement : l’abus d’alcool est dangereux pour la sante, buvez avec modération), et nous ne sommes pas les chevaliers sur des chevaux noirs qui viennent libérer la Tunisie, non pas du tout, on était que des citoyens ordinaires, et qui tenaient à le rester.

Personnellement je ne l’aurais pas fait, pas parce que je n’aime pas la bonne bière baveuse et fraiche, mais pour éviter toute polémique stérile et handicapante, mais de la a empêcher slim de le dire ou de couper ca au montage, JAMAIS ! et j’en avais pas le pouvoir de toute façon. (d’ailleurs toutes les vidéos ont été postés sans montage).

Y’en a qui ont pris ca, ou voulait prendre ca, comme une attaque contre la religion carrément ! y’en a qui étaient déçus, mais tan pis pour eux, on n’a rien promis a personne pour décevoir qui que ce soit, on défend nos droits de dire ce qu’on veux, comme on le veux, et si quelqu’un veux faire ca sans parler de bière, je le suivrais, il sait ou est le ministère de l’intérieur.

Donc, on fait la vidéo, on est au centre ville, on gare la voiture, et on va voir Si Chebbi, l’huissier de justice.

On trouve son immeuble, ou il y a un ascenseur qui a largement sa place à Disneyland.

On entre au bureau, avec nos déclarations, on attend, on est reçus.

Si Chebbi était gentil, compréhensif face a notre manque d’expérience, il prend notre déclaration, nous explique que ca sert a rien qu’il vienne, ca ne vaux rien, et on n’a qu’a envoyer nos lettres par la poste, ca devrait suffire, et nous informe que c’est FAUX, qu’on a tout faux, qu’il faut trois signataires (Amira donc n’en savais rien !), qu’il y’a une forme, bref.. Il nous corrige tout ca, ne souhaite bonne chance, nous soutien et on sort de chez lui, sans payer, il n’a pas voulu.

Il nous fallait une troisième personne, et modifier / imprimer un texte.

On cherche un cyber, on va a la publinet prêt du TGM, on réimprime, on prépare, on est prêt, on a besoin d’une troisième personne.

MBL était volontaire depuis samedi au cas où je n’arrive pas à avoir mon congé, slim le contacte, il est toujours OK, il arrivera bientôt, il faut faire vite, je dois être au boulot a 14h.

Il faut dire que les gens autour de nous, ont pris beaucoup de courage depuis samedi, depuis qu’on est allé au ministère de l’intérieur et revenus indemnes, depuis que la vidéo a fait le buzz, et qu’il fallait plus être avec un journaliste ou un homme politique qui peux fournir un minimum de protection si ca tourne mal, son parti, son journal, ses amis peuvent politiser les choses, non ce n’est plus nécessaire, on en a donné l’exemple vivant et souriant en plus.

Je signe les documents, je les laisse a slim, ma présence n’est plus obligatoire vu que ca va être envoyé par la poste, 14h je suis au boulot.

Le soir après le boulot, j’ appelle, 30 minutes après, je suis à rue de Marseille, pour voir cette histoire de t-shirts.

Je n’étais pas trop pour le t-shirt « fi 5edmet el 7akem », je le voyais plutôt comme une provocation gratuite (même pas gratuite, vu le prix du t-shirt), mais j’ai gardé mon avis pour moi, après une longue attente, j’ai mon t-shirt « sayeb sala7 » je le tenais comme un trésor.

Café théâtre, on essaye nos t-shirts, on se photographie avec, des passants demandent des infos, on explique. On rentre.

Le soir, une photo avec le t-shirt, a fait le tour du net, non pas la mienne, pas celle de slim, pas celle de moi et slim, (y’a pas eu de photos pour les 3 ensembles ou de moi avec MBL), mais la photo de MBL : relayée partout.

Je suppose que moi et slim, on ne s’est même pas rendu compte, mais avec le recul, je pense que ce n’était pas innocent.

La journée est officiellement terminée. Je suis chez moi, demain je travaille, on est a J-4.