mercredi 20 octobre 2010

Manif 22 mai, les dessous des cartes, ou ma vérité a moi. (Partie 7)

Avant-propos :

L’avant propos de la partie précédente s’applique également a cette partie ainsi qu’aux éventuelles parties suivantes.

Jeudi, le choix difficile !

C’est l’épisode 7, donc un épisode un peu spécial, oui, des années de conditionnement ont marché, et comme tout tunisien qui se respecte, je pense aussi que le chiffre 7 est magique.

Donc, dans cet épisode, je vais répondre a quelques questions, revenir sur des détails, des événements que j’ai oublié lors des 6 autres épisodes, certainement par négligence et maladresse.

Le premier point dont je veux parler, est l’orthographe, la langue. Je m’excuse pour tout ceux qui se donnent la peine de me lire, pour mon médiocre niveau, oui je suis dyslexique, oui je ne suis pas doué pour l’écriture (sauf documents techniques et plans de test) , oui je ne relis jamais les textes avant de les publier, pas par manque de respect a tout éventuel lecteur, mais pour garder la spontanéité du texte, si je relis, peut être je vais modifier ceci, ou cela, embellir cette phrase ou changer cette expression, et ca ne sera plus aussi spontané que je le voulais.

J’ai eu plusieurs propositions pour corriger mes textes avant de les publier, mais je n’ai pas pu ! Dés que je termine un texte, j’ai tellement hâte de le publier, que vraiment j’y arrive pas.

Ceci est dit, je promets de faire des efforts sur ce point (je vais en parler a Word aussi, c’est lui qui corrige mes bêtises, je lui demanderais de faire plus attention).

Un autre point que j’aimerais évoquer, je n’ai pas écrit ce récit en recherche de reconnaissance, pas pour qu’on me dise « sa77it ye batal », pas du tout, et si j’ai trop parlé de ma peur, de ma confusion, c’était simplement parce que ces sentiments étaient réels, pas pour qu’on me dise quoi que ce soit, d’ailleurs je vais y revenir cette histoire de « batal »

Si j’ai parle de peur, c’est parce que c’était vrai, mais dans la foulé, j’ai oublié de dire que c’est une peur délicieuse, qui pousse vers l’avant, qui donne confiance, ce n’était –sauf très rarement- une peur handicapante, et a un certain moment, on aime cette peur, elle nous manque, je pense que grâce a cette expérience, j’ai casse mon propre cercle, mon cercle de la peur, grace a cette peur émancipatrice, je l’ai dit dans je ne sais plus quel épisode, on devrait vendre la peur en canettes !

Si j’ai donné l’image que j’ai été manipulé, que je me suis embarqué dans un « truc » dont je ne connaissais pas les limites, que j’étais trop naïf, c’est certainement que je me suis mal exprimé, ce n’était pas le cas, je savais ce que je faisais ainsi que les conséquences possibles.

je n’ai jamais prévu combien je vais écrire, quand j’ouvre Word, juste j’écris, ce ne sont pas des textes qui sont écrits pour plaire, ce sont des textes écrits avec beaucoup de sentiments, donc ce sont ces sentiments qui me guident, qui écrivent pour moi, moi je ne fais que taper, et taper mal en plus ! Donc non, je ne vais pas essayer de raccourcir mes textes, il y’aura certainement des beaucoup plus courts, et des beaucoup plus longs.

Si j’ai parlé des journées presque vides, ou il n’y a pas presque d’action, ce n’était pas innocent, en fait il y’a deux raisons pour ca, la première est que je veux respecter un ordre chronologique, pour ne pas se perdre dans l’enchainement, et pouvoir donner une version la plus proche possible de la vérité, la seconde est que je voulais insister sur le vide que vit la personne contre l’effervescence que vit le personnage, que si sur internet c’était chargé a bloc, dans la vrai vie, ce ne l’étais pas.

En parlant de l’effervescence sur internet, je ne pourrais que saluer le travail fait par les membres du groupe, et par de parfaits inconnus, les vidéos, les affiches, les caricatures, les postes, les commentaires, y’en avait de toutes les couleurs, il y’avait de la passion et de la conviction dans les videos partagés, et l’incident de « ka3bet el birra » de Slim mis a part, tout le monde regardait dans la même direction, j’ai vu des gens que je connais personnellement, qui n’ont jamais parlé que de foot, de minettes ou de bahja, partager , parler, s’exprimer, Nabil farhat et le temps qu’il a donné pour gérer une page facebook avec plus de 22.000 membres, Tarek kahlewi et ses articles, malek404 et ses vidéos superbes, -Z- et ses caricatures, Mounir troudi et sa chanson, ENORMES ! Et si j’ai oublié des gens qui ont contribué a faire – a mon gout, et le plus objectivement possible- , la cyber action tunisienne la plus réussie et celle qui a rassemblé le plus de gens tout background et idiologie confondus , j’espère qu’ils me le pardonnerait !

dans cette effervescence, j’étais face a un dilemme, es ce que vous savez répondre vous aux dizaines de « bravo » « merci » « vous êtes le héro » « vous êtes l’exemple » etc. ?

Ben pas moi ! d’abord je ne suis pas gentil de nature, de deux, je n’ai pas l’habitude de ce genre de compliments, j’ai passé ma vie jusque la a défendre mon droit d’être marginal, de 3, il y’avait deux manières de prendre les choses, et aucune ne me convenait vraiment.

La première est de dire que oui, je suis le héro, le champion du monde toute catégories confondues, feress Baghdâd.

De un ce n’étais pas vrai, car concrètement qu’avais-je fait ? J’ai juste envoyé une lettre au ministre par courrier, et c’est tout ! C’était ca sur le plan réel, une lettre à la poste ! Es ce qu’on devient héro pour ca ? Plus de 50 ans après l’indépendance, envoyer une lettre correcte et polie à un ministre est un acte d’extrême bravoure ? Pour moi ce ne l’était pas !

De deux je ne voulais pas a tout prix que ca me monte a la tête, et que je crois vraiment ce qu’on me disait, a fin d’éviter toute bêtise et garder mon calme.

La deuxième est de dire que non, ce n’était rien, et c’est mon devoir, et ce n’est pas si important que ca ! Mais cet air de fausse modestie, était faux, et non ce n’est pas aussi simple ! On n’était pas 120 milles à signer, on était 2 ! On n’était pas 500 milles à prendre des risques énormes, on était 2 ! On n’était pas 3000 milles qui avaient tout a perdre, et qui se sont avancés visage nu vers le ministère de l’intérieur, donc dire que c’est rien, « 7keya fergha », ca sera mentir, et je ne voulais pas mentir.

Donc cette situation, ce dilemme, était très très dur a gérer, je ne sais pas comment a fait slim, mais pour moi c’était l’enfer, et finalement ce combat pour la liberté d’expression, m’a enlevé ma liberté d’expression a moi, je me sentais la tête d’affiche, donc tout ce que je dirais engagera le mouvement, je pouvais plus dire autant de bêtises sur mon statu facebook, partager des chansons comme avant ! non, tout ce que je dirais serait retenu contre moi ! D’ailleurs c’est une des raisons pour lesquelles j’ai fini par quitter facebook.

Donc pour revenir a ce dernier jour de calme, je pense qu’il y’a 3 faits notables à souligner.

La première est une déception, partagée je pense, mais à peine avouée : la police s’en fout de nous ou presque, donc nous ne sommes pas aussi importants que ca, ce qu’on essaye de faire est insignifiant donc ! Je sais qu’on a été suivi, que nos téléphones étaient sous écoute, mais poussés par la paranoïa, et par l’ego, on voyait le flic en civil partout, dans le café, dans le métro, dans le chauffeur de taxi, dans tout, tout était flic, peut être que c’était le cas, mais peut être pas aussi.

La deuxième, est que j’ai reçu deux coups de fils ce jour la, avec un laps de temps de 5 minutes, le premier pour me dire que MBL était un indic, le deuxième pour me dire que MBL était POCT et que ca va nuire a l’action. J’ai accueilli ces deux coups de fil avec un grand sourire, je les trouvais ridicules, je l’ai même pas gardé pour moi, je l’ai annoncé a MBL, en présence de Hana, Soudeni, et Slim (ou azyz je ne suis pas sur). Je l’ai annoncé, avec un énorme sourire moqueur, tout le monde l’a pris pour un « big joke » pourri, tout le monde, ou presque...

La troisième, est qu’il fallait décider, es ce qu’on fait la manifestation si le ministère continue à nous ignorer, si on n’a toujours pas d’accuses de réception de la poste ?

On n’était pas d’accords, Slim et MBL étaient pour la faire coute que coute, j’étais pour le NON ! On ne se mettra pas hors la loi, on ne se rabaissera pas au niveau du censeur, lui il est hors la loi, pas nous.

Ma théorie du « épilé à quartes pattes » n’a pas convaincu cette fois.

On y arrive a : « OK, le 22 toi, tu reste chez toi, moi et MBL on va y aller et la faire cette manif a tout les coups »

La sagesse et la diplomatie, que ce soit sur la forme que sur le contenu de Tarek et Nabil ont fini par nous mettre d’accord (je suis toujours persuadé que ma théorie de « épilé a quartes pattes » était suffisante mais bon).

La décision était que NON ! Si on n’a aucune preuve matérielle tangible que les gens concernés ont reçus nos demande, on ne fera pas la manifestation, et on s’est mis d’accord de se voir vendredi, moi, Slim et MBL pour faire une vidéo expliquant tout cela.

Des idées d’un plan B, pour ne pas perdre toute cette charge émotionnelle que l’opération nhar 3la 3ammar a suscité ont vu le jour, pas facilement, entre les d’accords, les pas d’accords, les trop tôt, je pense que celle des T-shirts blanc était la meilleur, je ne me rappelle pas c’était l’idée de qui, je l’ai juste partagé quand elle était sous mes yeux.

D’autres détails qui me reviennent, ce sont des événements importants certes, mais pour moi a ce moment la, ce n’étaient que des détails : apparemment la récupération était en marche, il va y a voir une autre manif a paris, ca se complique, d’ailleurs jusqu'à aujourd’hui je ne sais pas comment ca a été résolu, je pense que QAzyz et Amira se sont chargés de résoudre ca.

Amira et Malek kharaoui ont fait une video ce jour la aussi, c’était la première fois que je vois a quoi ressemblent ces deux la, ils avaient l’air en forme et avaient le moral, et ceci était d’une grande aide pour moi.

Voila, demain c’est vendredi, demain on va être arrêtés, demain je décrirais avec le maximum de détails, comment la police mène ses interrogatoires.