mercredi 10 novembre 2010

Manif 22 mai, les dessous des cartes, ou ma vérité a moi. (Partie 16)

Avant-propos :

L’avant propos de la partie précédente s’applique également a cette partie ainsi qu’aux éventuelles parties suivantes.


Apres le Flash mob, l’électrochoc:

Le RDV se passe dans un café perdu, il y’avait Tarek, Azyz, moi-même et Haythem. Une soirée ramadanesque, chicha a l’appui.

On parle surtout du futur, de la possibilité de travailler en collaboration avec les partisans, des actions futurs, et si on était d’accords sur quelque chose, c’est que le noyau dur doit être a Tunis, agir de Tunis, décider de Tunis, et que les autres, de l’étranger, moi-même compris, ne sont la que pour le soutien.

Tarek propose Azyz comme l’élément fédérateur de ce qui reste du groupe de Tunis. Je n’étais pas trop d’accord : Azyz n’est pas bordélique, Azyz est un bordel a lui tout seul, c’est un personnage a part, un spécimen, beaucoup de sens de l’humour « trash » et beaucoup de sérieux, il connait tout le monde, il connait tout, il a des contacts par tout, il est le top de l’extrémisme des fois, et la voix de la raison d’autres fois, il a 5 numéros de téléphones, mais il n’est jamais joignable, il est sur 20000 projets en même temps, il va se marrie 4 fois par mois, il est capable de trouver des arguments pour défendre quelque chose, et 5 bières plus tard, il trouvera aussi des arguments aussi pertinents pour défendre l’opposé, il est difficile a le classer, en homme d’action ou en homme de discours, il passe bien dans les deux, il n’aime pas les medias et les « paraitre » , il aime « être ». Pourquoi j’étais contre alors, face à une personne aussi intègre ? Azyz suffoque lorsqu’il s’agit d’organiser, de mettre des codes, Azyz ne peux pas se libérer ou se consacrer a un seul projet, Azyz ne sera jamais joignable, du moins facilement.

MBL était proposée, mais y’a eu presqu’un accord, que non, trop émotive, trop réactionnelle, a la limite, pas mure sur certains points.

J’avais propose hana, mais le choix n’a pas eu l’unanimité, vu son âge, et vu que ni Tarek ni Azyz ne la connaissent bien.

Donc ca sera Azyz.

Je propose qu’on maitrise notre communication, pour limiter les récupération, qu’on augmente en visibilité, pour qu’il ne suffit pas de créer un groupe FB  « les putes de abdalah guech contre la censure », ramasser des membres, et passer des messages , que d’autres penseront que c’est nous, qu’on s’ouvre sur toutes les bonnes volontés, avec la devise : voici nos limites et notre philosophie comme groupe, mais on ne possède pas la cause , celui qui veux faire autre chose est totalement libre, mais ca sera son initiative, qu’on soutiendra comme groupe si elle s’inscrit dans notre ligne directrice, et qu’on soutiendra comme individus sinon.
Azyz n’était pas confortable avec tout soupçon d’organisation, mais selon lui : «  je ne suis pas d’accord, mais je ne serais pas un frein si vous le décidez ».

La soirée se termine, Tarek reviens deux jours après aux US moi quatre jours après en Belgique.

A part Haythem qui essaye de réanimer le groupe de discussions de temps en temps, on ne verra ni Nabil , ni Hana, Ni arabasta, Ni souhil, ni mbl, ni malek, ni amira, que très rarement.. Le pou était très très très faible, es ce l’agonie ?

Ah, avant de passer, pendant mon petit séjour en Belgique, j’ai rencontré un journaliste Belge, qui écrit dans le soir, quelques bières plus tard, il me dit qu’il pourra me donner 5000 caractères pour parler de la censure en Tunisie. N’étant pas doué pour l’écriture, je passe le message dans le groupe, Nabil, Tarek, Malek, y travaillent, mais sans résultats, ca fait presque 5 mois maintenant.

Ayant naturellement peur des choses flous, et après une longue attente, je prends l’initiative, je fais une vidéo, une vidéo que j’envoi aux membres du groupe (j’ai préféré la vidéo en espérant que j’arrive mieux a m’exprimer que par l’écrit), a mon gout a l’époque, c’était le dernier électrochoc, soit le pou reviens, soit on déclare l’heure du décès.

Dans cette vidéo, je demandé au groupe ou sommes nous ? Si le groupe est mort, ayant le courage de le dire, c’était une expérience enrichissante, mais c’est terminé, on se sépare et qui sait, peut être d’autres expériences nous rassembleront ? si y’en a qui y croient encore, qu’ils se manifestent, et qu’on reforme le nouveau noyau dur, et pour être fidele a moi-même, pas de discours sans propositions concrètes, j’ai proposé la pression médiatique (classique) , l’éventualité d’envisager le hacktivisme a la anonymous, ou même de préparer d’ici 2014, des liste indépendantes électorales sous le thème de la censure (les députés n’ont pas écoutés, on propulsera les notres) avec des listes dans tout les gouvernorats après démystification de l’acte de se présenter aux élections. (Sans se faire d’illusions, le but est d’agir, légalement, de passer un message fort d’action, tres facile à relayer par les medias).

A part quelques réactions presque instantanées, mon attente sera longue, et plusieurs membres ne vont même pas se donner la peine de télécharger la vidéo.

Un calme qui ressemble plutôt a la mort clinique règne. Il va se continuer jusqu’au 12 octobre, la date a la quelle j’ai décidé d’écrire ce « moussalssel ».

Qu’es ce qui s’est passé le 12 octobre ? ca sera dans le prochain épisode.

Il reste en tout et pour tout un ou peut être 2 épisodes, dans ce feuilleton de nhar 3la 3ammar, j’ajouterais peut être un dernier, de récapitulatif et de réponse aux éventuelles questions et clarifications.