vendredi 26 novembre 2010

خنيفري في شارع الحرية

(أيا قلنا السلام على من اتبع الهدى (الي ماخلطش على هدى هاي مريم أختها خارجة شوي أخر


ايا يا سادة و يا مادة اشقولكم في نزهة في العاصمة؟


أيا نهار أحد ترسكية في 4ج و نهبطو في حديقة ثامر(شكونو هذا ثامر؟ في المكتب ما حكاولناش عليه,يطلعش تامر حسني؟) , نعملو كاس سيتروناضة , نعملو رواحنا ما ريناش الكوبلوات الي ياكلو
(في الڨلوب و ندرا اش يعملو (يموت الزوالي, ما يبوسش!!


وين ماشين؟ أصبر, إيجا منا الساعة, إبعد على الباڨة لا يجبدولك حكاية من الحيط! إيجا وين ماشي؟ تي هيا قلو شارع باريز, يزينا من الحكايات الي جاية من باريز و شوارعها و قهاويها, كعك ما يطير جوع 


برى نتعداو على محطة الجمهورية, ايه ايه اسمها هكاكة,كيما أي محطة جمهورية في العالم فيها 4 ميتروات, الميترو رقم 1 هو الكل في الكل, رقم 2؟ لا هذاكا للمقربين و 25% منو للمرضي عليهم, مترو رقم 3, كانو شاد جرة رقم واحد هاوينو ما كانش عدي للدبو. إيه فما مترو رقم 4 أما كي بيه كي بلاش الكلو كورة و إعلانات زواج و قلوب في جحيم, رد بالك منو في كل باب فما كنترلور


تي وين سارح, تي إيجا قلو نهج لندرة, ما فيه كان الكستات, القديمة زادة, يا ولدي حكاية فارغة البلاصة الي ماشينلها لا يهزلها لا شارع باريز لا نهج لندرة ايا تبعني و منغير ما تتغنش عليا و من غير ما تكركر


تي كيفاش شنوة هذا ؟ ماكش ترى قداش فما حنوشة دايرين بيه؟ هذاكا جامع الفتح, لا لا موش
الفتح متاع القرضاوي, قتح أخر هذاكا اش عنا فيه


تي إيجا وين ماشي فضحتنا, تي ايجا قلو نهج فلسطين, فاقد الشيء لا يعطيه يا كبدي, خلي نمشيو في شارع لحبيب بورڨيبة روسنا الفوق و ماناش خايفين من كثرة الأمن و الأمان الساعة و بعد تو نمشيو في نهج فلسطين


هانا وصلنا, شارع الحرية, اش معناها حرية؟ نعرف على أمها أنا؟ ماهي كلمة يقولوها و بره و أخطاني
من السؤالات ماكش ترى في الحاكم في كل بلاصة, شنوة تحبهم يسلبوني تاج عفتي و أعز ما أملك؟


تي حل عينيك و رد بالك قلو ضو أخضر خ نتعدى, من وقتاش البوليس ياقف في الضو لحمر هو؟


ابب, تي كي السبة شارع الحرية ماهوش خلا و قفار؟ تي ميستانس الي داخلو مفقود و الخارج منو مولود؟ تي اش فما؟ هو صحيح الحاكم أكثر م العباد, أما فما عباد, تره ايجا نسقسيو, لعزيز خويا بوها اش فما؟ كي السبة شارع الحرية حافل؟ نعم؟ بو بوك الكلب اش مدخل بابا؟ اه فاس بوك؟ شنوة هذا؟نقبة؟ نقبة شكون؟أه نقبة داخل منها كورندار الحرية!!!!


تي ثبت, مش هذاكا سي فلان؟تطلعشي كاميرا كاشي زادة؟ و هذاكا موش الكاتب المسرحي المشهور, تي هاو عامل نصبة فماشي ما تتعبى المسرحية, و هذاكا الي يرمي في النوار نعرفو ريتو في التلفزة


اجري اجري هاي لاحمة خنيفري, عركة يا حوووووت, تي موش بوليس هذاكا؟ شبيه ما يحزش تي تفرج كيفاش يسخن في العركة
تي هاي لحمت الكلها, تي هاو شارع الحرية ولا سبان و ضارب و مضروب و دخلت بعضها و ما عاد تفرز شي و الجو ولا يخنق, ريحة بخور و حوايج محروقة


نعم نعم نعم؟ عندو الحق الحاكم كي يسكرو الشارع؟ عندهم الحق المفكرين و المثقفين و الفنانين كي ما يهبطوش للشارع؟


شوف يا حوت,
الحرية كي الباك سبور ما تتقراش في الكتب أما تتحسن بالممارسة, و الفرخ ما يولي يكبري بالبسكلات كان ما يطيح و تدڨدڨ كرايمو الساعة, شنوة نحبو نطيبو أملات من غير ما نكسرو العضم؟


ياخي واحد عمرو كامل محروم من الماكلة. كي ما صدق لربي لقى ما ياكل تحبو من نهارو لول ياكل بالفرشيطة و السكينة؟ اش بينا نحبو البوبلاش؟ ياخي الي يحب يتعلم المشي في شارع الحرية يلزمو يكون مستعد باش يدفع السوم.هاذي مرحلة عادية و لازمة, بلا ش بيها عمرنا مانا بش نوصلو بلاس باستور,خلينا نتعلمو نكتشفو نشمو, و لوح عليك قلك الي مش مستانس بالبخور تتحرق حوايجو, لا غالط الي مش مستانس بالبخور توا يستانس, ولي عمرو الكل يعاني في احشم سكر فمك اخطاك عيب اش تفهم منو اش ڨربك للواد اش لز حمى يغني اش تستنى منو, الكبت يولد الإنفجار, خلي ننفجرو و بعد تو نلقاو بعضنا و نتعلمو الفرشيطة و السكينة و الإحترام و المسؤولية و أداب الحوار و الحاجات الي قرينا عليها و ما نعرفوهاش و نوليو نجيبو الرمل و السيمان و نبنيو, و قيت
بش نخرجو من الوصاية و نكسرو العضم و نطيبو هل أملات.


الفنانين و الأدباء و المفكرين هوما أنبياء العصر متاعنا لذا ماهيش مزية بش يستحملونا و يقربولنا و
يضحيو و يستحملو و يتعبو و يعلمونا المشي في شارع الحرية, ولا الإبداع في بيعان الكستات و الرسالة في كاشيات المهرجنات و الفن في تلقيط فلوس الدعم ؟


كسرتلك راسك؟ خوذني على قد عقلي و برة مولاها ربي نطلعو شارع الحرية ناخذو ال 28 من بلاس باستور.

jeudi 25 novembre 2010

رحلة الشتاء و الصيف و كي رب البيت ينحيلك والديك

(أيا قلنا السلام على من اتبع النوال (هدى عرست و ولات مرت راجل)

أيا في الايام القليلة الماضية, و خلال زيارة خاطفة و فجئية لتونس الموڤ صادفتني حملة شعواء و حرب ضروس (موش أي ضروس, ضروس العقل ضربة و حدة) و لحمت لحمة كلبة (كلبة من النوع العربي الأصيل و والدة جديدة) و قامت الإنتفاضة و عاصفة الصحراء و أعلن الجهاد و تنصبت محاكم التفتيش و أعلن الحصار هذا الكل على راس العبد للله الي كلاتو القشرة و الجال المضرح

فين صار هذا الكل؟

 صارت داحس و الغبراء 2 في دارنا في العوينة

علاه؟ماو لاباس؟ قلك يا سيدي يا بن سيدي, فما جيران دخلو لبروفيلي في كتاب الوجوه (فا سبوك بالعربي) و صبو الصبة الي الفقيد المغفور له أنا يقترف في السياسة (اللطف يا صاحب اللطف)

العزوز تولول و قريب بش تندب قال شنوة بعد ما تعبنا عليك و وصلناك بش تهردنا و تهرد روحك, اش بيك و اش قام عليك و ماو لاباس اش تفهم منو إنت و شكون الي لعبلك بمخك و إيجا نهزك للشوافة متاع نفزة بالك ثمة شكون ساحرلي وليدي

الشايب وجهو تبدل و زاد ولا شايب جدا و عملي تحقيق أمن دولة على الخلط متاعي و توجهاتي الحزبية و الإديولوجية و النقابية و الجنسية (تطلعش السياسة سكسيالمون ترنسميسيبل) و أعطاني درس في التاريخ و نبه عليا تنبيها و الشرر يتطاير من عينيه و البزاق بتطاير من فمو ليتجمع تجمعا على فتشاطي, و بعد ما أرعد و أزبد قام بإعلامي رسميا إني كان ما نرجعش لعقلي بش يتبرا مني نهائيا و يمنعني من دخول دارو

أختي الضغيرة (لا صغيرة لا شي, الجهامة و البهامة) حتى هي – و بفضل الحرية الي لقاتها المرأة منذ فجر التحول المبارك أعاده الله علينا باليمن و البركة- خذات فيا باي, و هددتني تهديدا كان مستقبلها المشرق يتمس في جرة السياسة و العياذ بالله

هاك الهامل خويا,أكدلي شماتة أبلا تازة و بقية الأبلات و إنه بش يدهن روحو بالموڤ و إنه بش يحاربني في سبيل الوطن

مجلس العايلة بعد المداولة قرر باش يحكيلي ع الكياسات و القناطر و التنمية لين نسخايبهم يحكيو على اليابان و ما سكتهم كان ما قلتلهم يسمعناشي حد ياخذ البلاد بعين ترصيلكم تبحثو

المرا نبهت عليا الي هي موضفة في الدولة و الي هي خاطيها الي نعمل فيه

بو المرا ندرا منين سمع الي أنا كتبت أرتيكل "ولدي تيروريست" منغير ما قراه جبد وذنين المرا الي 
بدورها جبدتلي وذنيا

نزيدكم ولا يزي خلي الجرح مخبي علاش تحيرلي المواجع؟

جيتكم بجاه ربي, هاك الأربعة كلمات و طرف تشقشيق لحناك الي نوسع بيه في بالي, بتسمى سياسة؟ عندي بطاقة إرشادات عند العمدة و جماعة الإرشاد يعرفوني؟قريب يهبطو عليا أرتيكل في الحدث و يردوني سارق و متحيل و متأمر مع قوى أجنبية باش نهدد الأمن و الإستقرار؟قريب نقعد على شقف مكسر و يقلعولي ضوافري بكل حنية و بما إنه ما عندناش سجناء رأي في تونس, بش نكتشف فجأة و حيثما قد إني نبيع في الغبرة و نخلص الدين متاعي للمجتمع ب 20 سنا حبس؟

مجلس العايلة أكدلي –حشاكم و حاشا قدركم- الي تو نخرى فيه محسوب أنا و الي معايا ( الي يعرف أنا مع شكون يربح فيا ثواب و يقلي) ولي الي نعمل فيه (شنوة هو؟) ما عندو ما يبدل ولي يلزمني نحمد ربي الي عايش الرخاء و النعمة (موش ماتت نعمة ؟؟؟) الي عايش فيهم
هذي لمحة علي صار فيا كي روحت نهار لخميس و ما خفي كان أعضم (بالعضمة معناها)
لأنا درجة وصلنا في الخوف المرضي, و ولات الأوتو سنسير أقوى ألف مرة من السنسير
ولاشي الي يحكي على الكار المسخة بوه يتبرا منو ؟

و دعك عن لومي فإن اللوم إغراء
و قفا نبكي...

mercredi 24 novembre 2010

نزار قباني, المحرر أو السجان؟

إني من أشد المعجبين بنزار, سواء شعره الغزلي أو السياسي, ودون أن ادعي التضلع في الأدب, في الشعر أو في اللسانيات, عندي بعض الخواطر و التساؤلات أود مشاركتكم إياها.

يمكن تقسيم شعر نزار بطريقة ساذجة إلى 3 أقسام: شعر المرأة (الحب, الغزل, القصائد 

.العارية...),الشعر السياسي الثوري و قصيدة بلقيس

لا أتفق مع نزار في قوميته و ناصريته و موقفه من القضية الفلسطينية كما لا أتفق مع من يراه محررا 
.للمرأة العربية, و أجد أنه من المضحك المبكي تشدق دعاة هدا التحرير بأشعاره و الاستشهاد بها.


إن القارئ لهده الأشعار (الحب, الغزل, القصائد العارية...) تفاجئه كمية النهود العارية, تفاجئه جرأة الشاعر و قسوته تجاه الرجل, تفاجئه الدعوة المباشرة لالثورة الجنسية و العاطفية. لكن المتأمل لنفس هده الأشعار يمكنه صياغة بعض الملاحظات:

1-نزار شاعر شفاه و رقبة و نهود, لم يحرر إلا النصف العلوي, لم يجسر على التحرير الكامل و كانت "الصرة" علامة قف لم يتجاوزها, و أشك أن دلك كان عن رومانسية أو خوف أو جهل بما يوجد تحت الصرة.


2-الحروب النزارية أرادت فتوحات القلب و الجسد,فتوحات العاطفة و الرغبة, و لكن هل المرأة فقط قلب و نهدان؟هل هي فقط شهوة مقموعة وقلب مسجون؟أم حتى عند المحرر الأكبر ناقصة عقل و دين؟لمادا هي في كتاباته لا فكر لديها,لا عقل,لا منطق؟لمادا هده الدعوة لإشباعها جنسيا و عاطفيا و لا فكريا؟لمادا الخطاب موجه إلى نهديها و ليس إلى وجدانها أم أن وجدان المرأة عند نزار ينحصر في حلمة شبقة؟هل هده حرية؟هل هدا تحرير؟يعيب على رجال قبيلته التهام النساء في ثانية, لا ليحررها بل ليشرع لالتهامها في ساعات و الالتهام التهام,فهو عندما ينسى عقلها,موهبتها,فكرها يخرجها من سجن عنترة العبسي ليدخلها بكل رقة و رومانسية إلى سجن من نوع أخر,سجن تصفق فيه لسجانها وتضن نفسها فيه حرة لمجرد قدرتها على "الشيخة", أي احتقار هدا؟أي اضطهاد؟أي مهزلة كبرى؟

 بالنسبة لعنترة المرأة لا عقل لديها و لا رأي مجرد وعاء للمتعة الدكورية و في شعر نزار المرأة لا عقل لديها و لا رأي مجرد وعاء للمتعة الدكورية و النسائية (القصيدة الشريرة) مع اختلاف بسيط:يحق لها أن تحب قبل أن تعري أردافها. فأن كان عنترة يحبسها عن جهل فنزار يغرر بها ليحبسها في دائرة الجسد مع إيهامها بحريتها,فكتابات نزار تشبع نهمه هو و مالدعوة لتحرير المرأة دون الاعتراف بعقلها إلا تحيل و ما الحديث و عشق نزار كمحرر للمرأة إلا نكتة سخيفة.

تعرضه لعقل المرأة كان نادرا,و لكن حتى التعرض كان سطحيا ومقارنة بالنهود يعمق فكرة أن المرأة لعبة جنسية لا عقل لها و لا فكر


3-في إحدى قصائد ديوانه الأول و بعد أن يضاجعها يقول لها باحتقار شديد,نادر حتى عند عنترة,"عودي إلى أمك الغافلة و سيفضحك الطفل و القابلة" أعتقد أن أي تعليق لن يكون له معنى أمام بلاغة محرر المرأة العربية


4-في قصائده السياسية الأنثى هي الهزيمة و الضعف و النقص,الذلة تكنى بفقدان البكارة, الشرف هو منع الغير من مضاجعة نساء القبيلة,و كثير من الصور و الكنايات تعكس احتقاره الشديد و موقفه من المرأة و الجنس عبر مقاراباته و استعاراته 



لأني من دعاة تحرير المرأة قاسمتكم بعض الخواطر أنتظر تعاليقكم و لنحرق أشعارا و سجنا و أكذوبة كبرى.

vendredi 19 novembre 2010

Je ne me chamaille pas, j’explique, je ne me défends pas, je défends.

Je suis l’amant caché de Slim ben Hassen,  mon père est jaloux de  Nejib Chebbi c’est pourquoi je l’ai critiqué ainsi que Byrsa lors de la conférence du 07/11/2010 (la vidéo sera disponible ce weekend selon Byrsa).

Quand j’ai critiqué Sofiene Chourabi c’était parce qu’il m’a volé un pc portable, et quand j’ai critiqué le PDP en face de Mr Ahmed Farhat c’était pour reconquérir le cœur de ma secrétaire, qui croit que moi et lui avons eu une aventure ensemble. 

Oui, toute critique de ma part est motivée par une raison personnelle, pour récupérer mon amant, ma femme, ou apaiser la jalousie de mon père.

Je suis aussi « 9awed », le RCD et la police ont payé mon voyage en Belgique , ont donné a mon père une villa au bord de la mer et me permettent de faire le tour du monde (si si, regardez mes photos sur FB) pour faire des « conférences ».

Je viole le secret des discussions privées et je publie des échanges de mails sans permission.

Prochainement je serais PD ou Pédophile, peut être les deux, ou que je prendrais les filles nues en photo et je les ferais chanter.

Toutes ces « vérités», ne sont pas écrites à « El Hadath » ou « Kol ness », pas du tout, mais sur un blog, un compte twitter, d’un  « défenseur des droits de l’homme » .

Plusieurs amis m’ont contacté, pour me dire de ne pas se rabaisser à un niveau « mouch mte3i ». Ces amis ont tort de me le demander, car comme ils doivent savoir :  je n’insulte jamais, je ne prends jamais rien à titre personnel. Et surtout, je ne me chamaille pas: je dénonce et j’explique.

Ma toute petite expérience « fi cha2n el 3am » m’a donné plusieurs réponses à des question que je ne m’étais jamais posé. J’ai compris pourquoi j’avais tellement peur, pourquoi il n’ya pas eu de Sayeb Sala7 avant;  j’ai compris que le milieu de militantisme est plein de parasites, de menteurs, de gens qui utilisent les causes, de gens qui n’acceptent pas d’être critiqués.

Riche de ce constat, et pour que Nhar 3la 3ammar soit la graine qui donnera d’autres Nharat et non la fleur, car même la plus belle fleur du monde finira par faner un jour, j’ai décidé de parler, et surtout de tout dire.

Des amis et d’autres, ont eu peur pour la cause, m’ont dit que 3ammar se marre suite a mes déclarations et les réactions qui ont suivi. 
Moi je pense que 3ammar commence à avoir vraiment peur. Car si les parasites, les malades d’ego, les menteurs, s’éclipsent, qu’il ne reste que des gens honnêtes, dévoués à la cause et non au « MOI », capables de s’autocritiquer, de reconnaitre leurs erreurs, de se corriger, ses jours seront comptés.

Mais, les commentaires alors, pourquoi personne ne le voit de cet œil ?

Quand je lis le commentaire de Mme Saidane, je cite : « ce qui me désole le plus, c'est que personnellement j'ai participé à ça, j'ai pris des risques en m'exposant sous mon vrai nom, et tout ça finalement pour lire des choses aussi petites et mesquines... » je suis persuadé  que c’est de mon devoir de tout dire, de tout dénoncer, pour que la prochaine fois, les gens honnêtes et courageux qui s’engagent dans une action, le font pour la cause, ne se laissent pas manipuler et ne le font pas pour servir des egos ou donner un ticket à telle ou telle personne pour passer a El Jazeera
.
Donc NON, je ne me chamaille pas, je n’insulte personne, je n’essaye d’embobiner personne avec des discours qui ne veulent rien dire et qui n’expliquent rien. Je ne fais que rapporter des faits que je peux PROUVER !

Donc NON, je ne me laisse pas manipuler et rabaisser au niveau des insultes, mais je continuerai à dire haut et fort ce que je pense.

Je sais que je suis malicieux, pire, que j’ai la plus terrible et la plus efficaces des malices, la plus redoutable : l’honnêteté.

Je ne m’acharne pas sur Mlle Ben Mheni, je ne m’acharne sur personne. Qui suis-je ? après tout ce qu’elle a fait CONCRETEMENT et REELLEMENT (rien), après toutes ses nuits passées en arrestation et les prix forts qu’elle a payé, après qu’elle a introduit le Blogging en Tunisie (http://4.bp.blogspot.com/_-jKsb1fFB-Q/TNRxK1dAQeI/AAAAAAAAB9I/lF2kECWsFrg/s1600/lina002.jpg et non Neila Charchour Hchicha, elle a payé elle.. ) ?

Ce que je fais viens d’une conviction profonde et personnelle, et si Byrsa, Nejib Chebbi, Ahmed Farhat, Sofiene Chourabi n’ont rien vu de personnel dans ce que j’ai dit, ce que j’ai pensé, et l’ont accepté comme un simple avis, une vision des choses ( ca vaut ce que ca vaut, ca c’est une autre histoire) je ne vais pas me taire, ni zapper le « cas » Mlle Ben Mheni, ou faire de ce cas une finalité.

J’ai très bien lu la réponse de Mlle Ben Mheni, d’ailleurs je vous invite tous à la lire, elle est sur ce lien (qu’elle a déjà modifié , le texte original se trouve sur mon profil FB) : (http://atunisiangirl.blogspot.com/2010/11/un-clash-simpose-hors-sujet.html ) 
Je ne ferai pas de commentaires; je pense que tout commentaire sera superflu.

 Je continuerai à dire ce que je pense  (et rien que ce que je suis en mesure d’assumer et de prouver ), je continuerai à être « professionnel », je continuerai à ne pas me rabaisser au niveau mte3 7arzet 7amem (je parle du langage et des coups bas, ca reste un métier tout a fait respectable, elles gagnent leur vie en travaillant , et ne font pas le tour du monde grâce aux causes des autres).

Je continuerai à dénoncer les supercheries de Mlle ben Mheni, je continuerai à dire ce que je pense haut et fort, les gens honnêtes apprécieront (la valeur de ce que je pense mise a part) les autres, feront leur cinéma, diront que c’est personnel, qu’ils sont persécutés, trouveront des histoires, diront que la police me paye pour « abattre » une « star du Nidhal ».

La première supercherie (parmi d’autres, je ne vais pas tout citer, quelques exemples suffisent) et celle du comité des blogueurs, qui selon Mlle est nécessaire vu l’arrestation de Fatma Arabica et le fait qu’on ait empêché Mlle Ben Mheni de quitter le territoire (oui, ce sont deux incidents de même grandeur, l’arrestation 6 jours d’un blogueur, et le fait que Mlle ne peux pas fournir le numéro de la carte bleu avec laquelle son billet « a été acheté »).

 En passant à la Télé, Mlle Ben Mheni dit que l’association est bien créé,  quand elle publie sur son blog (qu’elle a pris soin de modifier  voir ma note FB http://www.facebook.com/notes/yassine-ayari/kl-ana-bma-fyh-yndh-ou-enfin-le-vrai-visage-le-vrai-niveau-intellectuel-et-autre/498411363409 avec des imprime écrans a comparer avec le texte actuel ) que le comite est légal (ici http://3.bp.blogspot.com/_-jKsb1fFB-Q/TOU95tPPxVI/AAAAAAAAB_I/XpyUipE_Wa8/s1600/4.jpg ) un jeune et naïf blogueur se pointera lorsque cette association légale organisera une .. Disons réunion.

Voici la loi qui régit les associations en Tunisie (ici http://www.tunisieassociations.org.tn/tn/loi_ass_1.pdf ) et comme vous pouvez voir dans l’article 4, il faut la publication dans le journal officiel pour que l’association soit légale, j’ai cherché pour vous sur les 6 derniers mois dans le journal officiel (ici dernière mise a jour le 18/10 http://www.cnudst.rnrt.tn/wwwisis/jort.06/form.htm ) et cette association n’existe pas ! Que du Bluff ! Oue du Bluff en direct sur une chaine vu par des millions de tunisiens, juste pour passer pour Le Messih qui sauvera le blogosphère tunisien ! et bâtir une image.

Donc quand cette éventuelle réunion sera démantelée par la police et  ce naïf blogueur sera traduit en justice, aucun problème, Mlle Lina passera à Al Jazeera et dira du bien de lui ! Oui elle, elle ne sera pas arrêtée, elle est intouchable (et c’est le mot qu’elle a utilisé) . Ce jeune blogueur naïf pourra être Slim Soussia le jeune de 16 ans qui a envoyé sa lettre, Madame Saidane qui a un fils et qui a envoyé sa lette, Ons Messadi, Hana Trabelsi, Helmi Aloui, ou n’importe qui des jeunes pleins de bonnes intentions et qui sont eux, hélas, comme vous et moi « touchables ».

Ah, j’ai oublié, moi je suis celui qui fait chier avec ce qui est légal et ce qui ne l’est pas , mais c’est le destin des gens « touchables »...

Donc un jeune bloggeur naïf ira en prison, Mlle passera a la télé, mettra un statut FB, ira faire des conférences a Kualalampur pour expliquer son cas, et hop, à la prochaine « cause ».

Une autre supercherie (la dernière promis, après celui qui veux la suivre, j’aurais la conscience tranquille envers lui) : quand Mlle Ben Mheni  est passée a la Télé pour parler du Flash mob (https://www.facebook.com/video/video.php?v=1432022633495 ), quelle vidéo ont a vu sur les écrans ? celle-ci : (https://www.facebook.com/video/video.php?v=1423029168664 )qui n’a rien à voir avec la censure ,qui date de 2008.

Et la crédibilité alors, et la cause ? Quelle crédibilité ? Quelle cause ? L’important est de passer à la télé, et de maintenir le « Mythe » de Mlle Ben Mheni.

Je ne parlerai pas du blogueur qu’on veut soutenir, et pour cela on met sa photo, non pas celle du bloggeur, mais celle de la personne AVEC le blogueur (2 oiseaux avec le même cailloux ici : http://atunisiangirl.blogspot.com/2010/11/la-journaliste-et-blogueuse-asmaa-al.html ) ni de la photo de Mlle Ben Mheni avec le T-shirt Sayeb Sala7 qui a fait le tour du net,  non pas celle de l’équipe, mais d’elle seule, elle qui ne s’y joint et a signé qu’après que la première vidéo a fait le Buzz, ah elle voulait le faire, oui, moi aussi je voulais être un fauteuil…

Je ne reviendrais plus au cas de Mlle ben Mheni, et si je me suis donné le temps et l’énergie de le faire tout au long des épisodes des dessous des cartes (je peux prouver chacun de mes propos) ou dans ce billet (j’aime bien le mot), c’est  parce que je pense que Slim, Mme Saidane, Hana, Ons, Helmi, les autres qui ont envoyé leur lettres, les autres qui sont descendus dans la rue avec des t-shirts blancs, les autres qui ont soutenu nhar 3la 3ammar qui ont rêvé, le méritent bien. Que tous les autres qui, voudront agir un jour, pour leur citoyenneté, ne commettent pas les mêmes erreurs que moi, ne risquent pas leurs culs pour l’ego de certaines personnes, mais pour la cause.   

Et le jour ou « al asnem tetkasser », 3ammar se trouvera face à des gens honnêtes et sincères qui s’en foutent de passer à la télé, qui ont même refusé des interview avec des journaux et télés internationales (j’en connais au moins 2).
ce jour la, il tremblera, il tombera.


site web de ouns messaadi : https://ouns-messaadi.com

jeudi 18 novembre 2010

Manif 22 mai, les dessous des cartes, ou ma vérité a moi. (Partie 17)

Avant-propos :

L’avant propos de la partie précédente s’applique également a cette partie ainsi qu’aux éventuelles parties suivantes.

Al 7al9a el a5ira:

Le silence pese sur le groupe, ce n’était pas le silence avant la tempête, c’était juste du silence.
Le 12/10, MBL débarque sur le groupe, en s’indignant, comment le groupe ne l’a pas soutenu quand la très méchante police l’a persécuté, et l’a empêché de voyager !

J’observe le silence qui continu, en me disant, pourquoi moi, pourquoi c’est toujours a moi d’affronter, de dire le fond de mes pensés, j’hésite, silence encore silence,  je me lance.

J’envoi un message pour dire que puisqu’on ne sait pas ou MBL va voyager, pour quel but, dans quels conditions, et pour quoi dire, il est normal que le groupe ne bouge pas, sinon la prochaine fois que MBL tetchad mraskya, ou ne trouve pas le sucre dans sa cuisine, on fait une pétition car c’est certainement des vilains policiers qui ont déplacé ce sucre,  bien évidement car suivants certaines « écoles »,  militer en Tunisie, implique adopter « onssor a5ak thalima aw mathlouman », tout les prétextes sont bons pour pousser à parler des petites personnes, et la loyauté est pour les personnes pas pour les causes.
La deuxième partie du message, disait, que non, on l’a pas empêché de partir et ceci pour des raisons simples et objectives :
  • -          Elle a voyagé y’a moins d’une semaine.
  • -          Selon elle, lors de la première « mise au point », elle est intouchable
  • -          Mon expérience personnelle m’a montré, que lorsque le pays de retrait des billets n’est pas le même que le pays d’achat, la compagnie aérienne demande le numéro de la carte de crédit avec laquelle l’achat a été effectué, ceci m’est arrivé a deux reprises avec Lufthansa quand j’avais 20 ans, je donne le numéro de carte, j’embarque, et c’est tout ce qu’on a demandé a MBL, mais pour des raisons inconnus , elle n’a pas pu fournir ce numéro, et on colle tout sur le dos de la police.
  • -          Son problème d’embarquement s’est passé niveau compagnie et enregistrement, pas encore niveau police.
  • -          Selon MBL, le chef d’escale en privé, lui a « dit » , que la police lui a demandé de ne pas la laisser embarquer ,comme si elle a fourni la preuve d’achat et on l’a toujours empêché , ou comme si c’était la police, on va le dire aussi explicitement !
      Inutile de dire que j’ai eu une réaction, très « objective », et que je suis devenu encore une fois policier, et bien sure aucun argument aussi objectif et réel soit il n’est convainquant.
Je ne défends pas la police, je n’aime pas la police, je sais qu’ils sont capables de pire, mais faire un cirque, mentir, modifier les réalités, profitera certainement a MBL, elle sera de nouveau « el mounathla », qui paye le prix fort, d’ailleurs je me demande ce qu’elle a payé, pas de thèse et elle enseigne quand même (ce qui n’est pas un droit acquis), enseigne a Tunis, paye a temps, jamais arrêté même pour 10 minutes, mais ca ce n’est pas notre sujet. Mais a qui nuit ce cirque alors ?
Les premiers à payer le prix pour ce genre de mensonges, montages et egos démesurés, sont les gens vraiment persécutés, en banalisant leur souffrance, leurs malheurs, leurs sacrifices.. a force de crier au loup, sans qu’il y’a de loup, le jour ou le loup est la, tout le monde s’en fou.
Qui d’autre ? La cause et la Tunisie, car mentir, dire les choses comme elles ne sont pas, juste pour montrer qu’on est « mounathlin », plonge encore les gens dans le cercle de la peur, donc moins de gens vont oser défendre la cause, et plus de gens vont s’éloigner du « cha2n el 3am ».
Donc, je tiens bon, et j’affirme (dans le groupe) que MBL n’avait qu’a montrer sa carte et que c’est pas la police, et que si dans un groupe qui lutte contre la censure, il n’est pas question de se censurer pour faire plaisir a Mlle, et si l’honnêteté est trop dure a supporter pour elle, eh ben qu’elle dégage ! Et elle a dégagé.
Ce jour la, ce n’est pas la réaction ou la tragédie grecque de MBL qui m’ont alarmé, mais la passivité des membres du groupe. Ce jour la j’ai senti que c’est la fin, ce groupe est mort, et je me sentais que c’est de mon devoir d’écrire.
Ecrire pour me sentir mieux, écrire pour garder trace, écrire pour éviter a des gens qui veulent faire des actions pareils de faire les même erreurs, écrire pour capitaliser, écrire pour dénoncer, écrire pour ne pas se censurer.
Donc j’ai écrit. Et c’était le premier message du 12 octobre.
Avec ce dernier passage, j’ai essayé de raconter l’histoire de nhar 3la 3ammar, des son début (pour moi) jusqu’au 12 octobre, avec le maximum d’objectivité, d’honnêteté, de détails possibles, sans calculs, sans me gêner de dire que j’ai eu peur, sans essayer de justifier ou d’expliquer, sans essayer de ménager tel ou tel personne, sans essayer de créer une image ni a la soigner.
Si je reçois des questions, sur n’importe quelle partie, j’y répondrais volontiers.
L’histoire ce termine ici, mais cet épisode continu un peu plus loin, sans vouloir être exhaustif, après cette expérience, j’ai eu des déceptions , et ma plus grande déception était le manque d’honnêteté, la manipulation , les mensonges, les alliances, les intérêts composés dans ce milieu. Pour plusieurs personnes, les causes importent peu, c’est leurs personnes qui comptent, qu’elles essayent de vendre a tout prix et de n’importe quel moyen, quitte a tromper, mentir. Le but c’est de passer a la télé, qu’on parle de « MOI », ce « MOI » que j’utilise, je met en avant , j’en parle 10 minutes, pour parler de la cause 30 secondes ! « MOI » « MOI »  « MOI ».
Un exemple ? Vous n’en avez pas assez ? Vous ne savez pas lire entre les lignes ? Un dernier « pour la route » ? O.k.
Quand quelqu’un passe dans une télévision internationale, regardée par des millions de gens, et dis qu’il a fondé une association pour protéger les blogueurs, vous et moi simples citoyens naïfs, vous penserez quoi ? Que cette association existe, active, bien structurée, légale, avec des moyens financiers et légaux, et vous seriez en admiration face a ces messieurs dames, qui donnent de leur temps pour protéger les blogueurs, surtout annoncé en public sur une chaine de télé internationale, ca ne peut être que vrai ! Non ?
Eh ben non, il y’en ai rien, ce ne sont que 3 personnes, qui ont décidé de crier cette association, mais qui n’a jamais été crée (ah oui, une page FB et un blog, c’est ca une association), qui n’a ni statut, ni autorisation, ni « amin mel » , et ils ne peuvent même pas protéger leur culs, c’est du « wahm » « sarrab »  rien de rien de rien, « tcha9chi9 a7nek », juste pour avoir accès aux medias, et dire n’importe quoi, quitte a induire en erreur (les séquences existent, on parle comme si c’était déjà fait et actif).
Une autre déception, est qu’il faut choisir un camp, soit bouliss, soit opposant, citoyen n’existe pas, on ne peut pas dire la vérité, si elle profite a l’autre camp, si je parle a un « opposant » et je dis que la police n’ pas merdé sur un tel ou tel point, je suis a la limite du traitre ! On s’en fout de la vérité ! Même chose de l’autre cote, si je parle avec un RCDiste, dire que la police a merde, a fait un abus de pouvoir ou des pratiques illégales, même si je le prouve, il ne peut pas l’admettre ou l’avouer. On s’en fout de la vérité ! la règle est : « M3iz walaw tarou »
Et je pense que cette malhonnêteté, ces egos démesurés, font autant de mal a la citoyenneté tunisienne que la répression et la désinformation que pratique le régime.
Yezi lahna, le nebda nhez w nosbot, ce n’est pas le cadre.

Merci d’avoir suivi ce récit, j’espère que cela vous a éclairé et aide à comprendre cette histoire de nhar 3la 3ammar, et qu’il sera utile pour celui qui chercherait à entreprendre quelque chose de semblable.

mercredi 10 novembre 2010

Manif 22 mai, les dessous des cartes, ou ma vérité a moi. (Partie 16)

Avant-propos :

L’avant propos de la partie précédente s’applique également a cette partie ainsi qu’aux éventuelles parties suivantes.


Apres le Flash mob, l’électrochoc:

Le RDV se passe dans un café perdu, il y’avait Tarek, Azyz, moi-même et Haythem. Une soirée ramadanesque, chicha a l’appui.

On parle surtout du futur, de la possibilité de travailler en collaboration avec les partisans, des actions futurs, et si on était d’accords sur quelque chose, c’est que le noyau dur doit être a Tunis, agir de Tunis, décider de Tunis, et que les autres, de l’étranger, moi-même compris, ne sont la que pour le soutien.

Tarek propose Azyz comme l’élément fédérateur de ce qui reste du groupe de Tunis. Je n’étais pas trop d’accord : Azyz n’est pas bordélique, Azyz est un bordel a lui tout seul, c’est un personnage a part, un spécimen, beaucoup de sens de l’humour « trash » et beaucoup de sérieux, il connait tout le monde, il connait tout, il a des contacts par tout, il est le top de l’extrémisme des fois, et la voix de la raison d’autres fois, il a 5 numéros de téléphones, mais il n’est jamais joignable, il est sur 20000 projets en même temps, il va se marrie 4 fois par mois, il est capable de trouver des arguments pour défendre quelque chose, et 5 bières plus tard, il trouvera aussi des arguments aussi pertinents pour défendre l’opposé, il est difficile a le classer, en homme d’action ou en homme de discours, il passe bien dans les deux, il n’aime pas les medias et les « paraitre » , il aime « être ». Pourquoi j’étais contre alors, face à une personne aussi intègre ? Azyz suffoque lorsqu’il s’agit d’organiser, de mettre des codes, Azyz ne peux pas se libérer ou se consacrer a un seul projet, Azyz ne sera jamais joignable, du moins facilement.

MBL était proposée, mais y’a eu presqu’un accord, que non, trop émotive, trop réactionnelle, a la limite, pas mure sur certains points.

J’avais propose hana, mais le choix n’a pas eu l’unanimité, vu son âge, et vu que ni Tarek ni Azyz ne la connaissent bien.

Donc ca sera Azyz.

Je propose qu’on maitrise notre communication, pour limiter les récupération, qu’on augmente en visibilité, pour qu’il ne suffit pas de créer un groupe FB  « les putes de abdalah guech contre la censure », ramasser des membres, et passer des messages , que d’autres penseront que c’est nous, qu’on s’ouvre sur toutes les bonnes volontés, avec la devise : voici nos limites et notre philosophie comme groupe, mais on ne possède pas la cause , celui qui veux faire autre chose est totalement libre, mais ca sera son initiative, qu’on soutiendra comme groupe si elle s’inscrit dans notre ligne directrice, et qu’on soutiendra comme individus sinon.
Azyz n’était pas confortable avec tout soupçon d’organisation, mais selon lui : «  je ne suis pas d’accord, mais je ne serais pas un frein si vous le décidez ».

La soirée se termine, Tarek reviens deux jours après aux US moi quatre jours après en Belgique.

A part Haythem qui essaye de réanimer le groupe de discussions de temps en temps, on ne verra ni Nabil , ni Hana, Ni arabasta, Ni souhil, ni mbl, ni malek, ni amira, que très rarement.. Le pou était très très très faible, es ce l’agonie ?

Ah, avant de passer, pendant mon petit séjour en Belgique, j’ai rencontré un journaliste Belge, qui écrit dans le soir, quelques bières plus tard, il me dit qu’il pourra me donner 5000 caractères pour parler de la censure en Tunisie. N’étant pas doué pour l’écriture, je passe le message dans le groupe, Nabil, Tarek, Malek, y travaillent, mais sans résultats, ca fait presque 5 mois maintenant.

Ayant naturellement peur des choses flous, et après une longue attente, je prends l’initiative, je fais une vidéo, une vidéo que j’envoi aux membres du groupe (j’ai préféré la vidéo en espérant que j’arrive mieux a m’exprimer que par l’écrit), a mon gout a l’époque, c’était le dernier électrochoc, soit le pou reviens, soit on déclare l’heure du décès.

Dans cette vidéo, je demandé au groupe ou sommes nous ? Si le groupe est mort, ayant le courage de le dire, c’était une expérience enrichissante, mais c’est terminé, on se sépare et qui sait, peut être d’autres expériences nous rassembleront ? si y’en a qui y croient encore, qu’ils se manifestent, et qu’on reforme le nouveau noyau dur, et pour être fidele a moi-même, pas de discours sans propositions concrètes, j’ai proposé la pression médiatique (classique) , l’éventualité d’envisager le hacktivisme a la anonymous, ou même de préparer d’ici 2014, des liste indépendantes électorales sous le thème de la censure (les députés n’ont pas écoutés, on propulsera les notres) avec des listes dans tout les gouvernorats après démystification de l’acte de se présenter aux élections. (Sans se faire d’illusions, le but est d’agir, légalement, de passer un message fort d’action, tres facile à relayer par les medias).

A part quelques réactions presque instantanées, mon attente sera longue, et plusieurs membres ne vont même pas se donner la peine de télécharger la vidéo.

Un calme qui ressemble plutôt a la mort clinique règne. Il va se continuer jusqu’au 12 octobre, la date a la quelle j’ai décidé d’écrire ce « moussalssel ».

Qu’es ce qui s’est passé le 12 octobre ? ca sera dans le prochain épisode.

Il reste en tout et pour tout un ou peut être 2 épisodes, dans ce feuilleton de nhar 3la 3ammar, j’ajouterais peut être un dernier, de récapitulatif et de réponse aux éventuelles questions et clarifications.

mardi 9 novembre 2010

Manif 22 mai, les dessous des cartes, ou ma vérité a moi. (Partie 15)

Avant-propos :

L’avant propos de la partie précédente s’applique également a cette partie ainsi qu’aux éventuelles parties suivantes.

Flash mob:

A mon niveau, je ne sais pas trop comment ca s’est passé l’histoire du flash mob, deux vidéos de flash mobs, un fait par des élèves du lycée pilote de Tunis, l’autre par un groupe a Sidi Bou, ont mis la puce a l’oreille. Il n’y a eu de « légères discutions » dans le groupe, mais rien de concret.
A cette époque je me préparais à rentrer en Tunisie, Tarek est déjà en Tunisie.
Le jour même du flash mob j’apprends, je découvre, comme tout le monde presque.
J’ai su que c’est avorté, mais sans trop de détails, les détails je vais les avoir, a Tunis, de Tarek.
J’ai regardé aussi la vidéo de Al Jazeera ou MBL a parlé du flash mob, et la j’étais sur le cul. J’étais très énervé suite a ce passage, de un MBL ne parle pas bien, de 2 Tarek était a Tunis et aurait pu faire 1000 fois mieux mais surtout parce que la vidéo qu’Al Jazeera a passé, était celle d’un autre flash mob (vieux de deux ans, a Sidi Bou), et Al Jazeera a sous entendu que ce qu’elle diffusé est ce qui c’est passé, alors que c’était faux faux faux archi-faux, et j’aurais pu supporter n’importe quoi, sauf un détail qui touche a la crédibilité.
Le journaliste d’Al Jazeera enchaine avec les journalistes emprisonnés, et MBL le suit. Je n’ai rien contre la cause de ces journalistes, mais je pense que si MBL veux parler de ca, elle n’a pas a utiliser le nom de « nhar 3la 3ammar » mais son propre nom, que ma cause est la censure, et que ma méthode, une cause a la fois. Donc si le présentateur de Al Jazeera la piégé, elle ne devrait plus passer  vu qu’elle se fait si facilement piéger, et si elle était complice, elle ne doit plus passer et parler au nom du groupe.
Dans 3 jours je rentre à Tunis, je prends mon mal en patience.
Le lendemain, MBL fait un appel au secours, une alerte a malibu, elle est au centre ville et poursuivie par, pas un, pas deux, mais 10 policiers en chair, en os et en civil, et elle demande qu’on se demerde pour lui envoyer une voiture et la sauver !
Bon, puisqu’on à pas parlé de MBL même suite a l’intervention à Al Jazeera, ce n’est pas grave, elle trouvera un moyen.
Moi ca me fait rire, car 10 policiers en civil , pour une seule personne, qui selon elle, est intouchable , et qu’une voiture sauvera, me parait vraiment drôle, comme si la police voulait l’avoir, une voiture aurait change quelque chose ! (bon  , j’ai appelé Batman, mais la Bat mobile est sans vignettes, il n’a pas pu venir), Hana m’a dit qu’elle l’a harcelé et qu’elle aussi ne croit pas trop a cette histoire, mais « hay bch te5ouha 3le 9ad 39alha », et tout compte fait 10 policiers b tamem wal kamel, n’ont rien pu faire a MBL, elle a pris un taxi, rentré chez elle, même pas un seul cheveu qui manque !
D’ailleurs cette histoire me rappelé une autre, MBL a crié sur tout les toits que suite a « nhar 3la 3ammar », qu’on l’a pas payé ni renouvelé son contrat a l’université, j’apprends par un pur hasard, deux mois après, que c’était par sa faute, et dés que son dossier était complet, elle a eu son argent, et son contrat, et elle enseigne maintenant, mais ca, elle a juste « oublié » de le dire, ou presque, contrairement aux premières accusations.
Je ne défends pas le régime, je sais, qu’il peut le faire, qu’il a fait pire, mais de la a inventer des histoires, de se refermer dans le cercles des lamentations,  juste pour récolter de la sympathie, ou juste pour parler de ma personne comme « chahid el 7oreya », me parait contre productif, ingrat en vers ceux qui payent le vrai prix, menace la crédibilité, renforce le cercle de la peur, et envoie un message très négatif de toute action citoyenne : c’est contre le sens même et la philosophie de « nhar 3la 3ammar ». Et quand par malheur j’ose en parler ouvertement au sein du groupe, MBL réagit, et je deviens (encore !) bouliss et na9roud.
Les membres du groupe réagissent en privé pour me dire qu’elle est comme ca, réactionnelle, sensible, fragile, bla bla bla, comme si le groupe fait dans le social ou dans la psychologie.
Je suis sur Tunis, plein plein plein de papiers à préparer, le Ramadan est la, Tarek m’appelle, on se voit.
C’est la première fois qu’on se voit physiquement. Il ne diffère pas trop de l’image que j’ai de lui, on discute du flash mob, il m’explique, que le secret a été brisé malgré toutes les précautions, que la police les attendait a la station du TGM, que les gens qui se sont déplacés ont été insultés, humiliés, refoulés par force et obligés à remonter au TGM, que les policiers était violents et vulgaires (comme si il pouvait être autrement). On parle du futur des actions, et on parle des politiques,  politiciens, partisans.
Sa pensée rejoint la mienne :  les jeunes partisans, sont une force qu’on a ignoré, dont on avait peur, mais si ils adhérent a la cause, et acceptent nos méthodes « molles », et respectent notre ligne directrice, ils apporteront au mouvement un moteur a réaction.
Il défend MBL. On se quitte avec la promesse d’un autre RDV, chose qui sera faite quelques jours plus tard. Mais pour ca, y’a un autre épisode.

lundi 8 novembre 2010

Manif 22 mai, les dessous des cartes, ou ma vérité a moi. (Partie 14)

Avant-propos :

L’avant propos de la partie précédente s’applique également a cette partie ainsi qu’aux éventuelles parties suivantes.
Sayeb Sala7 II:

Sayeb Sala7 II naquit d’une discussion, on voulait continuer, exploiter la charge émotionnelle que Sayeb Sala7 a suscité, passer un message positif et de continuité, tout en respectant notre ligne directrice : légal, ne fait pas peur, très facilement mediatisable, sans dégâts, et le censeur perd beaucoup plus si il réprime que si il laisse faire.
On parlait de justice, et de 1000 plaintes en même temps (oui, l’euphorie et l’optimisme suite à Sayeb sala7 étaient bien présents), mais on n’avait pas les compétences nécessaires.
On en a parlé avec Azyz, Mehdi Ben Jemaa qui est assistant en droit public, et au fil des discutions, l’histoire d’envoyer des lettres aux députés prend forme.
J’étais sur excité, cette proposition a mon gout était parfaite, et je pensais secrètement – a l’époque – qu’on aura pas moins de 5000 lettres, et que trouver deux nouvelles « têtes d’affiche » ne sera pas difficile, vu que ni moi ni Slim ne voulaient se transformer en symbole surtout que le message subliminal de Sayeb Sala7 était, que tout le monde peut le faire et sans dégâts !
Je n’ai pas voulu en parler de suite dans le groupe, vu que j’ai vu le sort des autres propositions : on en parle, on en parle et on oublie, j’ai rédigé une lettre type, j’ai cherché les textes des lois, et j’ai posté en même temps, la proposition ainsi que la lettre exemple et l’adresse de majless nouweb pour que ca soit du concret.
Les choses s’accélèrent, il était impératif pour moi de faire vite, de un, les vacances parlementaires approchent, de deux, je vais quitter la Tunisie pour venir travailler en Belgique, et je voulais absolument que ca se fait alors que je suis en Tunisie, notre message : on peut le faire a Tunis doit pouvoir passer.
Une chasse a l’homme commence, ainsi qu’une déception amère et progressive, parmi tout ceux qui étaient enthousiastes et prêts a tout suite a Sayeb Sala7, et malgré toute l’énergie que j’ai dépensé, non pour convaincre mais pour expliquer (a mon gout, ce genre d’actions, de prise de positon doit venir d’une conviction profonde et spontanée, non d’une persuasion ou intimidation), personne ne voulait faire le vidéo pour être la tête d’affiche de Sayeb Sala7 II !
Donc Sayeb Sala7 était un échec ! Le message positif n’était pas passé, tout le monde est content de regarder juste regarder,  tous les risques et pressions que nous avons prises et subits étaient donc inutiles ??
Slim, depuis qu’ila décidé de se retirer, n’a pas donné signe de vie, moi, sur un plan professionnel, j’ai déjà démissionné de mon travail, une longue négociation commencée des mois plus tôt pour travailler en Belgique vient d’aboutir, et une discussion avec Nejib Dziri me met la puce a l’oreille.
C’était un mercredi après-midi, au centre ville, on se voit, il était avec sa fiancée, on parle.
Il me dit que contrairement a tout les autres, lui il me conseille vivement d’arrêter et de m’estimer chanceux que tout s’est bien passé, et que le régime ne me permettrait jamais de devenir un symbole, et que si ca serait suivi, ca sera un embryon de 6 avril tunisien, et la, la répression sera énorme, la chance du débutant marche une seule fois.
Je lui pose la question : pense tu que j’irais en prison, juste parce que j’ai envoyé une lettre a un député, ils m’accuseront de quoi ?
Il me répond que ca ne se passe pas comme ca, tu traverse la rue, un policier t’arrête, te demande tes papiers, puis il met sa main sur son œil, 5 autres policiers arrivent, te cassent la gueule parce que t’as agressé un pauvre policier, et on t’embarque pour ca, et on n’aura pas de problèmes à trouver des témoins et a t’envoyer en prison dans un procès équitable.
J’ai trouvé de la logique en ce qu’il disait, d’autant plus, et sans en arriver la, si juste on m’empêche de partir, j’aurais beaucoup de mal de trouver un travail en Tunisie, non pas parce que « de5ileya » fera pression sur les employeurs potentiels, mais surtout que l’histoire de Sala7 a eu un grand écho dans le domaine des IT, et chaque patron tunisien dira : «  Blabzi, a5tani menou ».
Tout cela en tête, et aussi bizarrement que ca puisse paraitre, je n’ai pas laissé tomber, suis-je entre dans une fuite vers l’avant ?
Je commence à désespérer de trouver des têtes d’affiches, la date approche, la lettre type est revue et corrigée, la date de mon départ aussi.
Comme un Messie, Azyz apporte la solution, il m’appelle et me dis que Slim est intéressé et qu’on va se voir les 3 ce soir.
On se voit, on parle, pas trop de bla bla bla, du concret, samedi matin on se voit, on fait la video, on envoie. Ainsi soit-il.
Samedi matin, Biwa, on écrit nos lettres, on fait la video, et je pense que celui qui était le plus tendu, était Azyz.
On poste les lettres, la video est prête, mais elle ne sera pas lancée le jour même.
Mon départ était prévu pour le lendemain 7h du mat. Je leurs demande de ne la poster qu’âpres mon départ. Ce n’était pas pour échapper a n’importe quel le éventuelle merde, de toute façon j’allais revenir 15 jours plus tard pour des papiers, et si ca merde, j’assumerais ma part, mais pour  pouvoir partir et au moins signer mon contrat.
Dimanche après-midi je regarde la video comme tout le monde sur Facebook.
Je commence à attendre et a revoir mes estimations de nombre de lettres a la baisse... entre ceux qui se défendent et essayent d’expliquer pourquoi ils ne vont pas envoyer leur lettres alors que personne ne leur a demandé quoi que ce soit, et ceux qui disparaissent alors que personne ne les a cherché, j’ai eu toute sortes d’excuses. Entre ceux qui ne reconnaissent pas le parlement, et ceux qui ont un proxy, et ceux qui pensent que les parlementaires n’y peuvent rien, toute excuse était bonne pour échapper a la responsabilité, mais avez ils besoin d’une excuse ? j’ai peur est si difficile a dire que ca, suis-je étrange et bizarre parce que j’arrive si facilement de dire que j’ai peur ?
 le mot clé est responsabilité, quand il s’agit de regarder et de parler derrière un pseudo, on est tous des héros, mais quand il faut utiliser son nom et prénom, qu’il faut se déplacer, meme dans un cadre complètement légal,  la on trouve des excuses ! et depuis le 17 mai, je commence pour la première fois a penser que Sayeb Sala7 était un cuisant échec, du moins au court terme, et que si le message du Néo-Nidhal, que tout le monde peut le faire, qu’on peut être citoyen, responsable, combattre pour ses droits d’une manière légale, mediatisable et continue est possible a Tunis n’est pas passé, et contrairement a ce que j’attendais, c’était pas ceux qui ont fait le plus de bruit lors de la première action qui ont réagis, mais c’était des autres messieurs tout le monde qui étaient responsables , des Ons Messadi, des Slim Soussia…
Y’en a ceux qui ont « envoyé des lettres » mais n’ont pas filmé, photographié ;) , y’en a ceux qui ont envoyé des lettres sans leur nom, pour fuir la responsabilité. Il y’en a eu, si ma mémoire est bonne, une cinquantaine de lettres.
J’ai eu la preuve aussi, que tout l’orage qui a était causé par l’histoire de apolitique lors de la première action, était un orage fictif : la deuxième action n’était pas apolitique, mais combien de partisan ont envoyé leur lettres ? Pas nombreux, car apparemment pour eux, il y’a une seule manière de militer : remplir les prisons, et même si ca n’a pas marché depuis 20 ans (qu’a remplir les prisons), ben tan pis, ils continuent.
Ma déception relative a Sayeb Sala7 II, associée a d’autres raisons expliqués dans les précédents épisodes, ajoutée a des raisons personnelles et ma conviction que si on veut faire quelque chose, c’est a Tunis que ca doit germer et je n’étais plus a Tunis, j’ai décidé de quitter Facebook, chose faite.
15 jours après, je suis rentré en Tunisie, on ne m’a pas inquiété, et je n’ai eu aucune information que n’importe qui, parmi ceux qui ont envoyé leurs lettres a été inquiété, sauf Mme S(vivant et habitant en France), qui m’a informé que la police a contacté ses parents en Tunisie, pour lui dire « bech trith ».
Les discutions niveau groupe, après sayeb sala7 II n’étaient pas si abondantes, il y’a eu un calme, un calme qui continuera jusqu'au Flash mob avorté. Mais ca, ca sera dans le prochain épisode.