samedi 30 avril 2011

Un Pirate a l'horizon ? Affek et Mme Charchour.

comme tous les tunisiens, enfin je suppose, je m'intéresse a la scène politique tunisienne, j'essaye de comprendre, je me documente.

Un parti a attiré mon attention, Afek, ou Horizons, en Français.

Pourquoi celui la? es ce a cause de sa montée fulgurante? des moyens énormes dont il dispose, lui qui est né de la dernière pluie? de son discours, et son aspect "select' et "in" ? des publications faites par des gens pour les quels j'ai beaucoup de respect, qui ne disent que du bien de ce parti naissant? des attaques que subi une de ses fondatrices et promotrices, Mme Neila Charchour  Hchicha? ou peut etre un peu de tout ça..

Contrairement a mes attentes, la recherche n'était pas difficile, n'a pas pris beaucoup de temps ni beaucoup d'effort.

Ce que j'ai découvert sur MMe Charchour Hchicha, est , disant.. intéressant.

En fait:

·       56 ans
·        Fille de Mahmoud Charchour  homme de Bourguiba.
·        Son oncle maternel (خالها) est l’actuel gouverneur de la Banque centrale : Mustapha Kamel Nebli
·        Son frère s’est marié à la fille de Mohamed Sayah
·        Sa fille Sophie est mariée  a Mehdi ben abdallah,cousin germain de sakhr matri
·        Sa cousine est la femme de kamel ltaief



Sous Ben Ali :

·        Mme Neila  était  très copine de  Cyrine ben Ali.

·        Jusqu’à 2005, elle a soutenu Ben Ali et a publié un article dans Réalités pour appuyer sa candidature aux élections de 2004.

·        Elle a soutenu publiquement la politique de Bush fils en Irak

·        Elle a défendu aussi la torture de Zouhair yahyaoui (الله يرحو) fondateur de tunezine qui était en prison.

·        Elle était régulièrement reçue à l’ambassade américaine de Tunis. Elle voulait un poste d’ambassadeur à Washington où ses 2 enfants faisaient leurs études.

A partir de 2005 pour diverses  raisons, elle a commencé à contacter des opposants. Ben Ali lui a interdit de contacter ses filles (pas de beurre et d’argent du beurre). La police l’a menacé et depuis elle a disparu de la circulation.

 Elle se présente comme étant  architecte d'intérieur alors qu'elle est juste décoratrice.(bac+2 et non bac+5).

 Elle était très amie avec beaucoup d’hommes puissants comme Hedi Jilani

.Elle est actuellement membre du parti Afak que financent. Marwane mabrouk et Kamel ltaief .



Sur sa page Facebook, elle a fait paraitre un droit de réponse aux anonymes qui contient des incohérences, je me permet d'en épingler quelques exemples.


« Ma façon de faire m’avait permis à l’époque de m’exprimer librement en montant le ton crescendo sans subir de censure puisque je militais exclusivement dans le cadre du net pour rester dans la transparence ».

Dans ce qu’elle écrivait, il n’y avait aucune réflexion politique. Elle justifiait la torture. A Écrit un article à réalités en 2001 pour appuyer la candidature de Ben Ali.
son militantisme ? Elle écrit par exemple un article vide puis mets une phrase du genre « je suis pour une justice indépendante ». puis passe des mois à répéter : j’ai écris un article contre le pouvoir , c'est tout ce que j'ai trouvé, a moins que ces articles, ont disparu du net!


« Mon mari a été emprisonné, ma fille a été intimidée, mon fils n’est pas rentré pendant trois années, ma voiture a été volée par des gradés de la police au vu et au sus de tout le monde.  Le tout entouré d’un silence général….. »

Son mari est un homme d'affaires. Il a eu un redressement fiscal.Si il est innocent, qu’elle montre le détail du redressement fiscal. Elle a récupéré sa voiture des jours après. Pour ses enfants, s’ils étaient intimidés, qu’elle dit publiquement, c’était quoi cette intimidation ?


« Entre 2004, lors du SMSI, et 2006 j’avais atteint la liberté de ton que je voulais atteindre et j’avais pris la décision de quitter le net pour passer à la vitesse supérieure en m’exprimant sur les journaux internationaux, en participant à des conférences à l’étranger et en m’exprimant sur Al Jazeera pour dénoncer au grand jour les méthodes du pouvoir ».


Son oncle Mustapha Kamel nabli et Kamel ltaief ont réussi à lui trouver une invitation à une association aux USA qui soutenaient les néo-conservateurs et qui soutenait la guerre en Irak et la politique de Bush. Elle a été invitée, est passée à aljazeera.
La seule chose qu’elle a dit en 2005. Ben ali est un autocrate. C’est tout. Sinon tout le reste du style « je m’exprimais dans les journaux internationaux » j'en ai trouvé aucune trace, et pourtant, j'ai cherché. Qu’elle montre ses articles ?


sur sa page facebook :

Réponses de Neila Charchour Hachicha aux attaques des anonymes

par Neila Charchour Hachicha, mercredi 27 avril 2011, 16:31

Après vingt trois ans de dictature, c’est clair que le professionnalisme manque et que l’on maitrise mieux les pratiques de désinformation en usant de bribes d’information sorties de leur vrai contexte.
C’est ainsi, qu’en fouillant dans les archives de Google, une page d’anonymes sur Facebook a tenté sous le titre de« Premier scandale pour le Parti Afek Tounes » de semer le trouble et de jeter le discrédit sur un parti naissant en s’attaquant à mon historique politique sur des idées et des positions qui me sont propres.

Comme ils annoncent le premier scandale, à priori d'autres suivront et nous voilà de nouveau en plein dans les méthodes de la dictature !! Des fauteurs de trouble désinforment et petit à petit le silence s’installe et les portes de la dictature s’ouvrent de nouveau. Il est utile de rappeler que la dictature ne peut s’installer que lorsque le silence complice le lui permet.
C’est donc sur des écrits datant de 2003 que l’on m’attaque. Des écrits dont j’assume totalement le contenu et les commentaires qui y sont liés en les remettant toutefois dans leur vrai contexte de l’époque. En effet j’avais décidé de créer un Parti Libéral Méditerranéen dans l’esprit de participer à combler le dangereux vide politique grandissant qui commençait à s’installer.
Militer « seule » pour la démocratie sous Ben Ali nécessitait beaucoup de courage et autant de tact. Nous étions au lendemain d’un référendum qui lui avait permis d’amender la constitution pour briguer un nouveau mandat. Un amendement que toute l’opposition et la société civile réunies avaient été dans l’incapacité d’empêcher.
A l’époque l’opposition se proclamait de la gauche, du nationalisme arabe, du baâthisme et du marxisme. Je n’arrivais pas à m’y reconnaître puisque j’ai toujours été une libérale convaincue, ouverte au monde occidental tout en étant ancrée dans mon identité arabo musulmane. Une Bourguibiste qui croyait à la politique des étapes et du compromis lorsqu’on n’avait pas les moyens adéquats pour faire face à son adversaire.
En tant que libérale, je représentais de surcroit les professions libérales, autrement dit une catégorie de gens qui avait à perdre et ne s’impliquait pas facilement en politique. Le petit forgeron, comme le vendeur de produits ménagers ou le pharmacien du coin et même l’industriel, ne pouvaient se permettre le luxe d’un redressement fiscal au nom de la démocratie. Je m’étais donc inscrite par rapport au régime dans un esprit de continuité et dans une attitude de proposition plutôt que dans une attitude d’opposition frontale qui me semblait contreproductive. Tous les moyens d’amadouer le dictateur me semblaient bons à prendre.


Ma façon de faire m’avait permis à l’époque de m’exprimer librement en montant le ton crescendo sans subir de censure puisque je militais exclusivement dans le cadre du net pour rester dans la transparence. Cela avait même permis à beaucoup d’opposants de faire parvenir leurs messages à travers mon propre site celui-ci étant l’unique site politique accessible à l’époque.
Entre 2004, lors du SMSI, et 2006 j’avais atteint la liberté de ton que je voulais atteindre et j’avais pris la décision de quitter le net pour passer à la vitesse supérieure en m’exprimant sur les journaux internationaux, en participant à des conférences à l’étranger et en m’exprimant sur Al Jazeera pour dénoncer au grand jour les méthodes du pouvoir.
A ce niveau d’expression et malgré que je ne m’exprimais qu’en mon nom propre sans représenter un réel danger pour le pouvoir, j’ai eu droit à la répression et au harcèlement policier. Mon mari a été emprisonné, ma fille a été intimidée, mon fils n’est pas rentré pendant trois années, ma voiture a été volée par des gradés de la police au vu et au sus de tout le monde.  Le tout entouré d’un silence général…..
J’avais participé à démontrer que la répression ne se limitait pas à cerner le terrorisme dit islamique mais touchait tous ceux qui de près ou de loin aspiraient à l’expression de leur citoyenneté et à la pratique de leur liberté même si c’était le plus pacifiquement possible.
Par conséquent mettre en avant mon mode de fonctionnement personnel en 2003 en omettant de préciser la suite des évènements et en tentant à travers cela de discréditer un parti naissant dont je suis membre, relève de la désinformation volontaire pour ne pas dire de la couardise d’anonymes à une époque révolutionnaire où chacun peut enfin assumer ouvertement ses idées sans avoir besoin de passer par l’anonymat sauf lorsqu’on sait que ce que l’on fait est plutôt honteux….. J’estime qu’une action en justice s’impose.

Lorsque la majorité s'accommodait en contre partie de petits et grands intérêts personnels ... J’ai eu le mérite de m'accommoder pour essayer de défendre la cause d'un peuple.


L’impact de la dictature mettra du temps avant de disparaitre des esprits. L’apprentissage de la démocratie sera un long chemin sinueux semé d’embûches.

Je tiens à exprimer tous mes remerciements à mes concitoyens qui m’ont spontanément soutenue et plus particulièrement  mes amis du Parti Républicain.

Neila Charchour Hachicha
Tunis le 27 Avril 2011

Le moindre qu'on puisse dire, est que tout ces détails sont troublants, et nécessitent une explication et j'invite Mme Charchour de s'exprimer sur mon blog, ou sur la note Facebook.
Je ne cache pas que j'ai peur, que nous reserve un parti qui s'appelle Horizons ? que prépare t il pour la Tunisie? avons nous un pirate dans notre horizon?

Je me suis fait beaucoup d'ennemis, je reçoit des menaces, des insultes, tout les jours, et bientôt par tout le monde, on me dit que je suis négatif, "nabbar", et j'en passe, mais es ce que c'est de ma faute, qu'a chaque fois que je cherche, que je me documente, pour savoir qui sont ces gens qui veulent nous gouverner, qui veulent gouverner la Tunisie, je ne trouve presque rien de positif? je ne trouve que des choses louches? Y'a t il des gens honnêtes, intègres, "clean" qui font la politique aujourd'hui?

je l'espère, même si j'en doute de plus en plus chaque jour, et plus je cherche, plus je trouve que les héros d'aujourd'hui, pour la plus part, sont ceux, qui ont essayé d'avoir une chaise sous Ben Ali, ils n'ont pas réussi, ils se sont dis opposants, et pensent qu'aujourd'hui, c'est leur revanche.

معاك ربي يا تونس، معانا ربي


PS : Je réinvite Mme Charchour a s'exprimer sur ce Blog, ou la note FB concernant ces détails.