samedi 23 juin 2012

Alzheimer ou Mensonge?Quand BCE trahit BCE..





Autopsie d'un mensonge


Le 21/06/2012, Béji Caid Sebssi, passe pendant une heure en direct à la Télé nationale.

J'ai choisi pour vous un court extrait, d'à peine 73 secondes , je vous invite à l'écouter. 






Faisant l'autopsie de "cette intervention" :

En 2009, Béji Caid Sebssi a sorti un livre : Béji Caïd Essebsi, Bourguiba. Le bon grain et l'ivraie, éd. Sud Éditions, Tunis, 2009.



J'ai acheté le livre en 2009 à sa sortie et je vous le déconseille fortement: 95% est une sorte d'amour gloire et beauté : Bourguiba m'a dit je t'aime, Bourguiba m'a dit mon fils, etc etc..


-Aucune trace de la raffle et de la torture des perspectivistes en 68 (Béji était ministre de l'intérieur).
-Aucun mot sur la torture des Chrayti en 63 (Béji était directeur de la sureté)
-Aucune trace des évènements de Ourdanine pendant les quels il a donnée l'ordre de tirer sur des manifestants  
-Et encore moins sur sa participation à la falsification des élections de 1981. 


Bref, revenons à l'intervention télévisée de Béji.

A la minute 00:04 , Béji, dit que Ben Ali n'était pas son président, écoutons le :






à la page 284 du livre écrit par Béji Caid Essebssi lui même, on peut lire :








donc, le 7 Novembre 1987, Béji dont Ben Ali n'aurait jamais été le président, lui envoie un texte ou il le félicite, exprime sa haute considération, formule ses voeux sincere  : en d'autres termes il fait du lèche bottes. 

Vous imaginez? le même jour! le 7 novembre! Il tourne le dos à Bourguiba, le trahit. 


Continuons à voir, si Béji ne considérait pas vraiment Ben Ali comme son président.


Dans la même page :




 




Béji assure son adhésion à "l'acte de changement" de Ben Ali, Tout ça, le jour même du 7 Novembre.
Donc, Béji est ingrat envers Bourguiba, il le vend le jour ou il est remplacé, sans aucun scrupule. 
Aujourd'hui, il se montre encore ingrat vers Ben Ali, qu'il dit n'avoir jamais été son président, alors que les propres écrits de Béji montrent qu'il ment, et qu'il est doublement ingrat.


Un autre exemple, à la page 287 :




On lit, que Béji, saisi l'occasion pour rappeler à Ben Ali  qu'il est le garant des institutions! 

Donc Béji dépase le lèche bottes simple pour montrer son profond respect à Ben Ali et le considère comme président, plus qu'un président: pour Beji  Ben Ali est le "garant des institutions", puis vient enfin mentir publiquement aux tunisiens en leur disant qu'il ne considérait pas Ben Ali comme son président.



Continuons, à la minute 00:28 Béji assinue qu'il a quitté ses fonctions de ministres des affaire étrangères, en protestation contre le 7 novembre, et pour ne pas travailler sous Ben Ali, écoutons le :







à la page 277 on peut lire :



Donc Béji Caid Essebssi, avait prévu de quitter le gouvernement, avant le 7 Novembre, il le dit lui même. 
Signe de protestation? Pas du tout!  
Sebssi est un homme de chambre que Wassila a crée de toute pièce et Bourguiba avait quitté Wassila, donc Bourguiba n'accordait plus sa confiance à Sebssi 

Donc Rien à voir avec une décision politique courageuse ou pire une protestation contre le 7 novembre témoignant d'un mépris pour Ben Ali : Béji Caid Sebssi ment aux tunisiens : quitter ses fonctions était prévu bien avant le 7 novembre.


Une parenthèse est à ouvrir ici : Béji Caid Essebssi, désavoue Wassila Ben Amaar qui l'a crée de toute pièce, il en parle à Bourguiba comme c'est bien illustré, donc Béji caid Essebssi, était ingrat avec Wassila, ingrat avec Bourguiba, et ingrat avec Ben Ali, en quelques sortes, ingrat avec tout ceux qui l'ont crée.
Connaissez vous quelqu'un aussi bas et ingrat?


Passons, à la page 283 du même livre, on peut lire la confirmation de ce qui est dit plus haut : Le 7 novembre 1987 le départ de Béji Caid Essebssi du gouvernement était déja prévu depuis deux semaines, donc dans le passage télé, Béji Caid Essebssi mentait aux tunisiens.






A la minute 00:39 du passage Béji Caid Essebssi dit qu'on lui a proposé à deux reprises de se joindre à Ben Ali, écoutons le :






à la page 285 on peut lire :





Donc rien n'a été  proposé à Beji Caid Essebssi ! 

Pire, selon ses propres dire, c'est lui qui a demandé audience au prés de Ben Ali, Ben Ali ne lui a même pas accordé cet "honneur", et c'est Hédi Baccouche qui intervient pour que Ben Ali accepte de recevoir Béji!

Béji a menti aux tunisiens, et c'est ce que Béji à écrit qui le démontre! Rien ne lui a été proposé. C'est lui qui a cherché à rencontrer Ben Ali, et Ben Ali à refusé de le voir.


Continuons :


à la page 286 on lit :








Donc, après que Beji Caid Essebssi a tout fait pour être reçu par Ben Ali, il a suffi d'un coup de fil pour qu'il accepte de devenir un serviteur de Ben Ali.




La version qu'il a raconté aux tunisiens était donc un pur mensonge! c'est le livre de Béji qui le prouve


 Continuons, à la minute 00:43 , Béji affirme qu'il s'est rejoint a Ben Ali aprés la signature du pacte national. écoutons le :











Le pacte national était signe le 07/11/1988, à cette époque, Béji Caid Essebssi, travaillait déjà sous Ben Ali, il était membre du conseil constitutionnel de Ben Ali, et donc Béji mentait! il s'est joint à Ben Ali le 7 novembre 1987, avant tout le monde. Cette histoire de se joindre aprés la signature du pacte n'est qu'un autre mensonge!

Le dernier mensonge, est quand Béji dit qu'il n'a pas signé le pacte national de 1988. C'est faux. 
Béji Caid Essebssi n'avait pas de qualité pour le signer, c'était un pacte entre les forces politiques, Béji Caid Sebssi n'était pas une force politique, il etait membre du RCD (il restera membre jusqu'a 2002) , le RCD a signé le pacte nationale via son secrétaire général, et donc Béji a signé le pacte national de 1988, et donc encore une fois il ment!

Dans une séquence de 73 secondes Beji Caid Essebssi arrive à mentir 5 fois aux tunisiens. Un débit de 1  mensonge chaque 14 secondes. Hilarant! Inégalable! Et il ment sur l'histoire, la mémoire de la Tunisie. Heureusement que son livre est la, j'ai choisi expret de montrer sa manipulation, sa mauvaise fois, rien qu'avec ce qu'il a écrit.

Pourquoi Béji Caid Essebssi ment il? Pourquoi se met il dans cette position pathétique et pitoyable? Et qu'est ce qu'il a voulu prouver par ses mensonges?

Je ne vais pas faire de commentaire. une chose est sure, avec ces mensonges aussi grossiers, Béji Caid Essebssi arrive à prouver une seule chose : ceux qui le suivent, qui suivent un corrompu, un menteur, un manipulateur, un ingrat (il l'était pour Wassila, pour Bourguiba, et pour Ben Ali) sont maintenant nus : ils ne peuvent pas prétendre qu'ils le suivent pour la Tunisie, ou pour l'alternative.






Fin de l'autopsie, cause de la mort : Essayer de prendre les tunisiens pour des cons.


Cher Béji Caid Essebssi : L'histoire, ne pardonne pas.